Faire face aux peurs

 

 

Je sentais après mon voyage au Pérou que le travail devait continuer. Je devais me libérer de mes affaires, lâcher mon appartement, voyager.

Je pris un an et demi pour doucement donner toute mes affaires, approfondire le yoga et la méditation, en faisant l'expérience de vivre en couple sous le même toît.

 

Retournée chez ma mère et son copain, la période de jeûne et de silence annuels pris place. Je décide de continuer la préparation en faisant face à mes peurs. J'arrête de travailler pour de l'argent, m'occupe en dessinant, peignant, rangeant et nettoyant le lieu où je vivais. C'était une activité sans fin. J'allais aussi souvent à la salle de gym, où je retrouvais anciens élèves et collègues et donnais un coup de main. Je découvre la danse des 5 rythmes. Moi qui évitais toujours de danser devant les gens, en une séance, je me sens libérée sans le moindre effort.

 

Un jour je participe à un week-end Ayahuasca dans le nord de la Hollande ...

 

Le moment est venu de repartir. J’ai prévu plusieurs points de chute en France, en Espagne et au Portugal. L'idée est de m'y rendre en stop, dormir sur la route avec mon pot de houmous ...

 

C'est la nouvelle Lune, certains évènements me poussent à reporter mon départ de deux jours. Comme je dois rattraper mon retard, je réserve une place dans un bus à destination  du nord-est de l'Espagne. Arrivée à Barcelone, je dois traverser la côte est pour rejoindre une retraite de Yoga qui a lieu dans un écovillage, entre Malaga et Séville. Ce fut la partie la plus difficile de mon voyage. Je dormi sous les pins proches des entrées d'autoroute, et à plusieurs reprises on m'offrit de quoi manger. Je me laissa entraîner dans des détours, je perdais du temps. J’attendi parfois 3 heures avant que quelqu'un ne s'arrête pour me prendre en stop. Je passa par tous les états : confiance désespoir, résignation, soulagement …

 

Enfin arrivée à bon port, avec quand même de superbes rencontres que je n'oublierai jamais. J’ai été nourrie et logée pendant une semaine par un groupe de femmes venant des 4 coins de la planète. Heureuse de trouver un lit, un matelas, une piscine, des chevaux, la nature ! Qu'est-ce qu'il faisait bon vivre là-bas.

En route pour Lisbonne, où je retrouve une ancienne colocataire qui partage un petit appart avec une dizaine de personnes et un chat. Là c'est différent, dans ces lieux fort encombrés, je me sens quelque peu oppressée. Il me fallut 2 jours pour me sentir à l'aise dans le petit salon commun dans lequel je dormais.

 

Les évènements s'enchaînent sans effort à présent. Je découvre le film "La Belle verte" et nous visionnons un film relatant la vie d'un photograph. Nous faisons quelques exercices de développement personnel, éclairons le chemin à venir pour mon amie et moi-même. Je décide de prendre un bus pour mon départ, ayant mes Lunes, cela me semblait moins risqué. Le trajet fut long et bruyant. Arrivée en France, à Nantes dans le sud-ouest  je rejoins une autre amie à Angers pour une nuit. Les choses se simplifient et la fluidité gagne du terrain.

 

Je retrouve d'autres amis à Nancy (nord-est), où l'ambiance est très différente. Les gens ont l'air de vivre leur vie chacun pour soi. Le confort de ses affaires, de son intérieur, de ses amis… Tout ce qui est extérieur est regardé comme étranger… Après 2 jours de repos et de tranquillité (merci pour l’accueil et la nourriture :)), je reprends la route pour Quaëdypre, tout près de Dunkerque. Là-bas, je retrouve une Amie pour un Stage de guérison Corps-Miroir et concert de cithare. Nous sommes hébergées par Martine, une femme très généreuse qui nous cède son lit et sa salle de bain. Comme prévu, la magie de la guérison a fluidifié les échanges et les partages.

 

En route pour Paris. Un peu de stop et de marche à travers différents sentiers dans la nature où je tombe nez à nez sur une exposition de sculptures en plein air. Après les jours de pluie dans le nord, je retrouve les papillons et le soleil. Les abords de Paris me sont chaleureux. J'y retrouve un ami et sa famille. Je découvre un supermarché français et l'organisation d'une vie citadine. Je commence à avoir du recul, une vision claire, sur les habitudes qu'engendre le système de société actuel. La Lune est vide.

 

Ecolonie, un écovillage fondé par des Hollandais, dans les Vosges. Trois semaines de travail dans les champs, dans la cuisine, dans les chambres. J'y arrive en feu, le soleil ne m'a pas épargnée.

L'horaire est strict : travail - pause tisane - travail - repas - nettoyage - travail - pause tisane- travail - repas - nettoyage, tout retard entraîne réprimande. La tisane est délicieuse. Chaque activité est spirituelle, libre à chacun de le découvrir. Je fais quelques guérisons, connecte avec les personnes qui ont chacune leur histoire, leur périple. Je rencontre Wouter avec qui nous formons un couple. Les échanges avec la nature, les animaux, les gens se poursuivent. Je partage maintenant des séances de Yoga. Le moment de partir approche, ma route doit continuer.

 

Je profite d'un lift vers Nancy et poursuis mon aventure. Je descends au sud de Genève, à Annecy et son grand Lac. Arrivée dans la nuit, je pose ma tente à l’abri des regards. Levée avec le soleil, je remballe mes affaires et descends vers le Lac. Je n'en reviens pas, je suis sur une autre planète. Tous les gens que je croise, et il y en a, courent avec des écouteurs dans les oreilles. Toute une ville qui court… Je prends mon temps, un homme me donne 10 euros pour m'acheter une pizza, je le remercie de tout cœur. Je commence la montée dans les montagnes pour retrouver Priscilla. Je reste chez elle une semaine. Ici c'est le sport, les randonnées, la vie de jeune adulte qui fait la fête. La vie est légère et insouciante. Avant mon départ, je  retrouve ma cousine qui passait par là. Le soleil est toujours aussi haut, et la Lune, nouvelle.

 

Nice, je descends vers le Sud à nouveau, pour y retrouver un ancien coloc, sa copine et leur chien Gus (Gugus ou Gustave). C'est reparti pour une semaine, de la Méditation Zen, du Bikram Yoga et farniente sur la fameuse plage de galets. Bien accueillie, je savoure dans cette partie du voyage, la paresse et le repos. Mes lunes sont en phase. Ce qui est à nettoyer se montre à moi sous forme de complexité de mode de vie. Comment peut-on choisir un trajet compliqué pour un but pourtant clair, et selon moi facile d'accès ? Les embûches ne sont qu’illusion. Je quitte cet endroit sans difficulté, en tendant le pouce.

 

Ma dernière étape, avant le retour en Belgique, approche. Je passe deux nuits à Istres avant de rejoindre, dans les montagnes du Caroux, le Temple Zen où se déroule le stage avec Hira "Awakening The Illuminated Heart". Le lieu est magnifique et la nourriture aussi. Nous formons un groupe de 30 personnes, toutes connectées à cette énergie fluide et divine. Les méditations et séances de guérison sont orchestrées en vue de nous amener dans le cœur de notre cœur, là où tout est possible, et nous le fîmes dans l'ouverture et l'amour.

 

Mon retour est imminent, bientôt je serai à nouveau entourée d'enfants dans une salle de gym remplie de poutres, barres, blocs de mousse, trampolines et autres merveilles.

 

L'intégration de ce voyage m’a rendue plus vibrante. La confiance rayonnait et ma vie était plus que jamais entre mes mains. Les possibilités de ce monde sont infinies, et l'art qui nous entoure et que nous créons est profondément intelligent. La danse de l'univers est remplie d'évènements qui viennent s’intégrer comme un puzzle dans la trame de l'univers. Rien ne dure et chaque moment est précieux et juteux. Lâcher-prise et se laisser respirer pour mieux se laisser emporter par le cycle naturel de l'évolution ... I am That I am

 

 

 

 

gallery/fea91b92e767732c0ba8613d89f0d28d
gallery/fea91b92e767732c0ba8613d89f0d28d