Voyage au Pérou

 

 

 

Ce voyage est le premier que j'ai entrepris en suivant ma propre intuition ... En plein milieu d'une session d'examen, j’étais loin d'imaginer le changement que j'allais vivre lors de cette escapade...

14 jours dans un groupe de gens inconnus, vers une destination inconnue, avec un programme inconnu.

 

Mes syllabi dans la valise, j'étais déterminée à étudier tout les soirs pour mes examens à venir.

 

Le jour J à l’aéroport, je fait connaissance avec l'organisatrice et à ma stupéfaction, je découvre qu'elle se prénomme Claudia comme ma mère, est Colombienne comme ma mère, est psy comme ma mère, et que son compagnon (présent lui aussi) s'appelle Patrick, tout comme celui ma mère !

Le groupe ce compose jusqu'ici d'un couple de femmes, Régine et Quaterine, Claudia, Patrick et moi-même, rejoint entre deux avion par Fabiola (sœur de Claudia).

 

Le pied à peine posé sur le sol péruvien, tous mes sens sont en éveil. C'est comme si j’accédais à un lieu multidimensionnel, plein d'espace, de couleurs, de musique et d'odeurs. Ma présence se trouvait comme amplifiée, peut-être était-ce dû au changement d’altitude provoquant une respiration différente et se répercutant dans ma conscience ?

 

À l’arrivée, Théo (Puka Amaru) nous accueille cœur ouvert, en compagnie de notre chauffeur et Heidi, une jeune femme d'un groupe précédent. Très vite Chloë et Christophe, rencontrés en chemin, viendront compléter le groupe bigarré du rendez-vous organisé par l'Univers...

 

Après un long trajet en voiture avec une escale et un repas avocat-quinoa à Cuzco nous arrivons chez Marie, une Belge qui a fait construire son petit paradis, Jeronimo de passage chez elle, l'aide à garder les lieux propres et le frigo rempli en échange de son hébergement.

 

MATCHU PICCHU : 21 nov

 

En route vers Aguas Calientes le petit village au pied du Machu Pitcchu, bien dormi, bien médité.

Nous prenons le train, ensemble, à la découverte de nouveaux lieux, accompagnée de grandes introspections observations mentales sur ce que je vis intérieurement vis-à-vis des gens qui me sont proches, en gros, nettoyage loin de tous.

 

Une fois arrivés nous déposons nos affaires dans une auberge et passons par un marché où nous commandons un grand jus de fruit exotique à la mélasse préparé sous nos yeux.

Les tensions émergent, les émotions sortent, le groupe se sépare pour la journée. Certains iront au sources d'eau chaude et d'autres, dont je fais partie, iront grimper dans les montagnes. L’ascension est magique, mâcher la feuille de coca aide à maintenir le rythme. Je rêvais de cette traversée depuis toute petite... le ciel, les oiseaux, le soleil, l’énergie, les arbres.

 

Tôt le lendemain nous montons vers le Machu Picchu. Jour de règles, jour de lunes.

Les pierres de ce lieu me parlent de leur histoire, je suis plongée dans un autre monde dans ces grands édifices inca. Mon cœur s'ouvre et l'idée des sandales nait.

Claudia et Théo partagent avec nous différents enseignements spirituels. Nous sommes amenés à pratiquer des rituels, communions et méditations. Nous pratiquons les "Hugg" et développons notre ressentit, nos perceptions. Le premier coup de soleil était donné. Inutile de dire que mes syllabi c'était fini.

 

SAN PEDRO : 24 nov

 

Je ne connaissais pas l’existence de ces plantes guérisseuses. La préparation du breuvage se fit par Théo et son ami chaman, et bientôt la nuit pointa son nez, j’étais crevée.

Mes coups de soleil était très douloureux, renforcés par le contact rêche et coupant des vêtements sur ma peau au moindre petit mouvement. L'odeur de ma transpiration, que je n'avais pas réussi à enlever lors de ma douche à cause de la douleur, restait avec moi.

L'eau je devais boire de l'eau mais la préparation en vue de cette cérémonie exigeait de ne pas y toucher.

 

On but tous dans le même gobelet, je but le liquide gluant et dense à la fois d'une traite, mon baptême d'étudiante m'y avait entrainée. Je fit vite face à mes résistance, ma lute fut noire et longue. La fatigue me rongeait, et tout cela durait, je n'en pouvais plus. J'appelai psychiquement à l'aide le plus fort que je pouvais. À côté de moi, Jeronimo regardait vers son intérieure...

 

Il finit par me venir en aide et commença à défaire les nœuds. Une énergie incontrolable et puissante se cachait en moi, je résistais depuis tellement de temps... Je frôlais l'orgasme et ne pouvais pas laisser faire ça, les pleures, les grimaces, les sourires... Doucement, je relâchai les liens ensserrés autour de mon être, autour de mon cœur.

 

J'étais libérée, je pris un long moment pour calibrer mon énergie qui rayonnait avec une puissance énorme. Je fit l'expérience de son impact sur le groupe, j’appris à diriger mes rayons vers l’intérieur, vers moi, envoyer, recevoir, percevoir, lire... Tout pouvait maintenant se faire à partir du cœur cet organe que je sens, qui vit et qui mène.

 

J'étais parmi les piliers cristallins d'Atlantide, la paix s'installa, des visions défilaient. Je les voyais avec mon cœur et je respirais avec la lumière. Ma gratitude était infinie, ma force indéniable.

 

LAC TITI CACA : 28 nov

 

C'est la partie du voyage en bateau, nous partons de Puno, la ville de naissance de Théo. Visite des îles flottantes des Uros, faites de roseaux poussant dans le lac. Nous sommes accueillis par les habitants qui ont manifestement l'habitude de voir les touristes défiler.

Puis vient l'île Taquile  où nous passerons la nuit chez l'habitant. Après un plongeon dans le lac brûlant tellement l'eau est froide, nous sommes invités à manger pommes de terre et fromage de chèvre en famille. Nous montons ensuite au sommet de l'île pour voir le coucher du soleil et le passage de la lune, magnifique.

 

Je me surprends à juger les situations et les gens rencontrés au cours de cette journée, je suis loin des coutumes de ma vie de tous les jours ... Cette nuit là, j'en profite pour rester seule pendant que les autres revêtent les robes et habits traditionnels pour aller danser. Ma peau a repris un coup malgré mes précautions et mon chapeau.

 

LE TRAVAIL CONTINUE : 1er déc

 

Les visites se poursuivent sur d'autres sites sacrés. Chaque lieu porte une énergie palpable, et les pratiques d'éveil spirituel se multiplient à chaque occasion. Les couches se décollent et tombent, je pèle comme un serpent, tout devient claire. Je médite de plus en plus et sens maintenant ce qui est bon ou non pour mon corps et mon cœur. Les papayes me nourrissent, les couleurs sont partout.

 

RETOUR A CUZCO ...

 

Je passe un peu de temps avec Marie, Jeronimo et Roger un voisin venu raconter plein d'histoires en espagnol, langue que je ne parle toujours pas à ce jour, mais que je comprenais bien de sa bouche.

Il m’invite à appliquer du gel d'aloe vera sur mon visage brûlé après en avoir découpé un morceau qu'il divise en 4 pour les tremper dans l'eau chaude.

Il me dis que, vu mon hypersensibilité flagrante, il serait intéressant que je m'exprime plus et de manière plus dramatique. Que je laisse sortir l'énergie, et arrêter de me remettre les barrières m’empêchant d'être moi-même face aux autres.

 

La vie continue, nous allons au marché  pour manger, je pratique le dos droit, et d'observe beaucoup. Plein d'idée fusent en moi, la bonne humeur est au rendez-vous.

Je décide de retourner au végétarisme pour des raisons de qualité de présence. Cheveux long ... ongles fort deviennent une marque de santé.

 

SUR LE DÉPART : 4 décembre 2012

 

Dernier jour, j'ose poser la question ultime. Dois-je continuer? Puis-je laisser tomber tout ça? EST-CE QUE JE VEUT continuer l'unif ? NON.

LIBRATION !

Joie intense et énergie infinie disponible pour tout ce que JE VEUT FAIRE :D

Ça y est ! tout est là, j'ai hâte de rentrer et appliquer tout ce que j'ai appris. Je vais lâcher tous mes avoirs et aller là où la vie me mène, suivre le flux en Confiance, car maintenant je suis dans mon centre et je ne peux tomber.

 

Tous les jours de ce voyage mon transformée d'une façon ou d'une autre.

Plan pour le retour... Marcher en sandales le plus possible. Annoncer mon départ de l'unif. Aller voir ma grand-mère au Texas, vivre et voyager sans argent, revenir encore, vivre en couple et méditer, méditer, respirer avec mon cœur, sentir mon cœur. Aller de l'avant avec les yeux pétillants du moment présent. Je vis éveillée !

 

Merci à la vie.

 

gallery/perou matchu pichu
gallery/perou matchu pichu